Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Salut les minettes
Eh oui, votre professeur préféré est de retour. Désolé de vous avoir fait languir, et désormais je ne vous quitte plus. promis.
Pour l'heure, je ne résiste pas à l'envie de vous retranscrire les extraits d'une petite missive du petit Nicoals S. de Neuilly.
L'écriture, nerveuse et rapide est semée de ratures régulières, d'écarts comme si la main, le bras droit étaient secoués de spasmes réguliers de l'épaule. Curieux.
Enfin, voici les meilleurs morceaux.
"Professeur, je n'aurais qu'une question : pourquoi les gens m'aiment pas ?.
Toute ma vie, j'ai fait rien que des choses pour les français. Bon seulement les français, pasque les autres votent pas, de toute façon.
Aujourd'hui, je veux juste remettre la main sur l'UMP pour redevenir Président. J'y repense en me rasant. Vous avez vu que j'me suis rasé. Mais c'est plus facile de pacifier la Lybie que l'UMP, vous croyez pas ?
Les pauvres, je les appelle pas les sans-dents, moi, je pense à eux, je les connais. A Neuilly j'avais les miens de pauvres. Et je leur donne des conseils. Et par les nuits froides qui vont bientôt arriver, je déconseille aux sans abris de sortir.
Depuis tout l'temps je fais tout pour eux. J'veux être Président, c'est pas d'ma faute, je suis obligé. La France a besoin de moi, et moi d'être Président. Pas pour le fric, Carla me donne de l'argent de poche. Mais pour prendre de vitesse les juges qui veulent récurer mes casseroles.
Je ne tiens pas à être parachuté d'en haut. Je voudrais etre aimé de la France d'en bas.
J'y peux rien si les gens sont pauvres et contre moi. C'est la crise. La gravité de la crise, c'est la crise de al gravité. Je leur promet de la sueur et des larmes. Les français bossent pas assez, sont des assistés, c'est Buisson qui me l'a dit. Il connait tous les français Buisson, avec ces sondages. Sinon pourquoi je le paierais si cher. Même mon ami Patrick et sa douce femme Isabelle, à Levallois, pensent la même chose. Des honnêtes gens. Alors cher Professeur, tu vas m'aider, je veux rentrer dans l'histoire. Sinon, casses toi, pov' con !

Bon, là, je te laisse, je vais voir la nouvelle pièce de théâtre de Bernard, enfin BHL, j'y comprends rien, mais Carla me dit que c'est bien et il faut y aller pour draguer les votes de gauche des intellos. Il ya aura tous les copains, Pasqua, Copé, Brice, Isabelle et Patrick, Enrico, et pis Estrosi. Que des intellos".
Mon petit Nicolas.
Tout d'abord, j'ai peur que tu ne te sois pas adressé à la bonne porte. Déjà, j'avais reçu une lettre du petit François de Tulle, et il n'a pas tenu compte de mes conseils.
Alors comme vous allez encore vous lancer dans des bagarres de cour d'école, et que ça n’intéresse plus que les médias, mais plus les électeurs, on va vous laissez tous les deux, et continuer à se débrouiller sans vous. Même si j'ai bien peur que la pionne Marine vous mette au piquet et nous aussi.
Les bons conseils du Professeur Bernuche
Tag(s) : #HUMOUR

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :